Polaris RZR Pro R : la 4e dimension !

Polaris RZR Pro R : la 4e dimension !

Le Polaris RZR Pro R enterre tous les superlatifs usités jusqu’à présent pour les SSV. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : 4 cylindres, 1997 cm3, 225 chevaux. Ça déménage !!!

Le Polaris RZR Pro R vient d’être dévoilé par la firme américaine en complément des précédentes nouveautés 2022. Un SSV survitaminé qui dépasse tout ce que l’on peut imaginer dans cette catégorie de véhicules hypersportifs. Et pour cause. Dans un tout nouveau châssis, sur lequel nous reviendrons, Polaris installe un moteur 4 cylindres de 1997 cm3 développant 225 chevaux ! Inimaginable ! Que de chemin parcouru depuis la sortie du tout premier RZR 800 en 2008. Quatorze ans plus tard, le leader américain passe au stade supérieur en matière de performance pure.
Bien entendu, on s’en doute, ce nouveau véhicule ne pourra pas être homologué en France à cause de la législation en vigueur… Mais Polaris possède un autre atout dans sa manche avec le RZR Turbo R 2022. Un second SSV à peine plus discret que Polaris Europe va s’atteler à faire homologuer rapidement.

Polaris RZR Pro R profil

Un moteur inédit

Polaris ose le pari d’intégrer un moteur 4 cylindres dans un SSV. Jusqu’à présent, Can-Am et Yamaha en restent avec leurs 3 cylindres respectifs. Si le constructeur québécois upgrade la puissance du Maverick à 200 chevaux sur son prochain millésime, Polaris surenchérit avec la bagatelle de 225 unités. La bataille fait toujours rage entre les deux constructeurs !
Ce 4 cylindres ProStar® Fury fait toujours appel à un variateur et une courroie de transmission. Ils seront forcément de plus grande taille que les RZR actuels du fait de ce surcroît de puissance. Un système de refroidissement du variateur à double voie prolongera la durée de vie de la courroie. D’autant que 3 modes “Sport, Rock et Race“ pourront être choisis par le pilote pour ajuster la sensibilité de l’accélérateur.

Polaris RZR Pro R face

225 chevaux mais pas que…

La puissance délirante du moteur ProStar® Fury 2.0 l ne serait qu’anecdotique sans un châssis entièrement revu. Partis d’une feuille vierge, les ingénieurs ont conçu un châssis monobloc associé à un arceau entièrement soudé. Les triangles de suspension en acier caissonnés et les arbres de transmission sont également améliorés. Enfin, le débattement des roues grimpe à plus de 730 mm !
Confiée à des éléments FOX 3.0 Live Valve X2, la suspension MaxLink adopte un système Dynamix DV toujours plus sophistiqué. Il analyse les données du RZR Pro R et du terrain pour optimiser en permanence la suspension en détente et en compression. Il intègre quatre nouveaux modes de suspension et de direction qui contrôle les données de la machine 200 fois par seconde. Ces modes sont accessibles directement depuis le volant grâce au Ride Command® cher à Polaris. Ce dernier permet d’intervenir également sur le GPS ou la musique.

Polaris RZR Pro R Baja

Un Polaris RZR Pro R pour la compétition

Polaris est très clair dans son communiqué de presse, « Le RZR Pro R sera disponible au printemps 2022 en version non homologuée pour un usage en compétition uniquement« . Imaginé pour les grands espaces, ce nouveau SSV aux performances ultimes n’aura logiquement pas sa place sur nos chemins nationaux.
En effet, le Polaris le RZR Pro R affiche une largeur de voies de 188 cm. Un record dans le segment SSV. Une dimension qui le dirige vers des pistes dédiées à la course de type Baja. Les pneus ne sont pas en reste avec les Maxxis Rampage Fury de 32 pouces.
Le freinage s’annonce également très performant avec de nouveaux étriers 3 pistons à l’avant et 2 pistons à l’arrière. Fort heureusement, les harnais multipoints retiendront pilote et copilote à leur siège baquet ! Il faudra attendre le printemps prochain pour prendre le volant de cette bête de course.


Toutes les caractéristiques techniques sur polarisfrance.com

3 thoughts on “Polaris RZR Pro R : la 4e dimension !

    1. Après cela va être compliqué pour les compétitions en France avec le règlement actuel SSV, à moins que la FFSA le réécrive encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *