Essai Polaris General 1000 EPS Deluxe ABS

Essai Polaris General 1000 EPS Deluxe ABS

Savoureux mélange de RZR et de Ranger, le General 1000 Deluxe comble un manque dans l’offre Polaris. Ce SSV loisir plus cossu répond aux attentes d’une clientèle haut de gamme.

La commercialisation du Polaris RZR 800 en 2008 avait ouvert la voie à une nouvelle catégorie de SSV de loisir à connotation sportive. Bien loin des Ranger utilitaires du même constructeur américain. Par la suite, le développement distinct de ces deux gammes de véhicules tout-terrain avait creusé un réel fossé entre eux. Les RZR deviennent plus sportifs et les Ranger logiquement plus ciblés vers une utilisation professionnelle.
Pour rapprocher les deux fonctions, mais surtout pour proposer un véhicule plus cossu et plus orienté vers la balade, Polaris a développé le General 1000. Il fut officiellement présenté en France fin 2015. Un nouveau modèle qui rompt également avec la présentation parfois austère – disons même “brut de décoffrage“ – des anciennes générations de SSV Polaris.
Avec une présentation bien plus élégante, la firme du Minnesota vise clairement une clientèle issue de l’automobile. Il faut avouer que les amateurs de 4×4 sont de plus en plus attirés par ces “petits“ SSV ! Ils sont bien plus ludiques et tout aussi performants – sinon plus ! – que leurs grosses voitures…

La présentation globale du General 1000 est en forte hausse par rapport aux anciennes générations de SSV Polaris.

Une présentation plus raffinée

Polaris a donc soigné la présentation de son véhicule tout-terrain. Cette notion de qualité perçue se remarque immédiatement dans le style général du… General (elle était facile !). Bien entendu, et ce n’est pas une surprise, ni une critique, on retrouve un peu l’ADN du RZR dans la face avant. Notamment sur les optiques de phares et le haut de la calandre… Polaris ne pouvait décemment pas renier son SSV à succès !
Pour le reste, les traits de la carrosserie sont bien différents, intégrant des portes ou encore un toit de série. Précisons d’emblée que notre modèle d’essai mis à disposition par Polaris France est doté d’options. Un pare-brise avec essuie-glace, d’un panneau arrière vitré et des deux portes complètes avec vitres ouvrantes. Vous trouverez les tarifs des accessoires en bas de cet article.
Cet équipement optionnel se justifie en période hivernale, l’étanchéité étant parfaite. L’air frais ne rentre plus dans l’habitacle, pas plus que l’eau ou la poussière. Revers de la médaille, cette cabine hermétique fait caisse de résonance. Elle amplifie donc le bruit du moteur ProStar® de 100 chevaux emprunté au RZR S 1000.

Ce n’est pas une nouveauté, Polaris excelle dans les phases de franchissement grâce à un châssis bien équilibré

La plateforme du RZR S 1000

L’ensemble châssis / moteur du Polaris General est issu du même RZR S 1000. Ce SSV sportif est sorti aux Etats-Unis il y a plusieurs saisons déjà. C’est le moteur bicylindre que l’on retrouve également sur le RZR XP 1000. Il est décliné ici dans une configuration 100 chevaux amplement suffisante. Profitons de cette parenthèse performances pour spécifier que ce General 1000 EPS Deluxe bénéficie de l’homologation T1b ABS. Cela engendre une vitesse maxi 90 km/h ; une certification permettant la récupération de TVA pour les professionnels et une carte grise 1 cheval fiscal, entre autres avantages.
Si le General libère sa pleine puissance entre 0 et 60 km/h, son accélération est bridée au-delà de 60 km/h et jusqu’à 90 km/h pour se conformer aux normes de bruit. Un détail un peu contrariant dans les longues lignes droites, mais qui au final est peu perceptible en randonnée. 60 km/h dans les chemins sinueux, ça laisse parfois peu de place à l’improvisation… D’une largeur de voies de 159 cm, le châssis repose sur 4 éléments Fox Podium X 2.0. En complément, ils intègrent le réglage rapide de la compression QS3.

Le General 1000 s’est montré moins confortable qu’un RZR, même si l’on comprend que Polaris privilégie une utilisation plus polyvalente. Comprenez par là que ce SSV peut supporter des charges plus conséquentes dans sa benne et que le choix de suspensions plus fermes s’est donc imposé.

Des suspensions plutôt fermes

Ces choix techniques offrent un comportement rigoureux au General 1000 Deluxe. Et ce, d’autant que deux barres stabilisatrices maintiennent l’assiette du SSV, comme vous pouvez le voir sur les images. Malgré les débattements de suspension respectifs de 31 et 33,5 cm (AV/AR), le châssis se montre quand même assez ferme. Cela vient sans doute du fait que le General peut supporter une charge de 272 kg dans la benne (l’attelage offre 680 kg en traction). Mais aussi des pneus Maxxis Ceros de 27 pouces à carcasse radiale 6 plis, en revanche très résistants sur sol dur et sur route. Heureusement, le confort des très beaux sièges compense la rigueur du châssis.
L’ergonomie générale est également d’un très bon niveau dans l’habitacle. Pilote et passager trouvent rapidement leurs appuis quand le rythme s’élève. Dans les moments plus tranquilles, on peut écouter la radio ou sa playlist préférée grâce à la sono d’origine incluant la connexion Bluetooth. Car n’oublions pas que le General sait combiner usage loisir et utilitaire. Un treuil et un attelage complet facilitent les tâches moins ludiques que les virées champêtres !

Sur ce terrain privé, aux mains d’un pilote chevronné, le General affiche une sérénité digne des SSV frappés de l’étoile polaire.

Un General qui se montre parfois brutal !

Avant d’entamer une belle balade dans le Luberon, on ajuste sa position grâce au siège réglable en recul et au volant inclinable. Une fois sa place affinée, le démarrage du moteur ProStar® est une formalité. Le ronronnement des 2 cylindres est plutôt rageur ! On laisse volontiers la sono sur Off pour mieux apprécier les montées en régime.
Les choix de transmission finale sont multiples. 2 roues motrices (avec ou sans différentiel arrière bloqué) ou 4×4 avec le mode de traction intégral AWD qui fait la réputation des Polaris en franchissement. Là encore, les photos prises sur ce terrain privé parlent d’elles-mêmes.
On regrette néanmoins une certaine brutalité du variateur, une caractéristique à laquelle Polaris ne nous avait jamais habitué… On arrive toutefois à doser les gaz dans les phases de franchissement Hard. Mais les accélérations restent plus facilement dosables sur un RZR, par exemple. Il faudra s’y habituer car c’est une des particularités du General. En revanche, la direction assistée électronique reste le point fort, tout comme l’ABS qui repoussent encore les limites de ce SSV polyvalent.  A 25 890* euros, le Polaris General 1000 EPS Deluxe ABS se place dans le haut de gamme. Mais c’est aussi l’image qu’il renvoie. Les amateurs de belles mécaniques apprécieront.

* (MAJ du 15/10/2020) Polaris France a repositionné le tarif du General 1000 à 23 990 €

Retrouvez les caractéristiques du General 1000 EPS Deluxe ABS sur le site de Polaris France

* Tarifs public TTC des options : pare-brise 937,31 €, kit essuie-glace 731,87 €, panneau arrière 418,49 €, paire de portes 3 184,31 €

(Photos réalisées sur domaine privé)

On aime !

  • Présentation haut de gamme
  • Performances générales
  • Efficacité de l’ABS

On aime moins…

  • Transmission un peu brutale
  • Progressivité des suspensions
  • Accélérations bridées entre 60 et 90 km/h

CONCLUSION
Le Polaris General 1000 Deluxe ABS se place idéalement entre un Ranger XP 1000 et un RZR S 1000, pour ne faire référence qu’à l’offre du constructeur américain. Doté d’une présentation plus soignée, il vise clairement une clientèle appréciant le luxe. Un appel du pied aux automobilistes désirant défouler leurs roues en tout-terrain ! On regrette toutefois des suspensions un peu fermes et une transmission parfois brutale, un point auquel Polaris ne nous avait jamais habitué…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *